NOUS PRIONS EN FAMILLE ou AVEC DES VOISINS ou EN FRATERNITÉ LE 22 NOVEMBRE 2020 – SOLENNITÉ DU CHRIST ROI DE L’UNIVERS

En famille, avec des voisins, à la maison ou à l’église, dans la Parole lue et méditée, nous rencontrons le Christ réellement présent : c’est lui qui nous parle.
Comme on préparerait une table de fête pour accueillir des invités, on préparera un espace de prière dans lequel on aura disposé une croix et une bougie, et si possible une icône ou une image du Christ en gloire.
On n’oublie pas de couper les téléphones pour n’être là que pour Dieu seul. 1. ENTRÉE EN PRIÈRE Là où c’est possible, on peut commencer en chantant « Christ, roi du monde » (M 35 – CNA 539) ou en l’écoutant (on trouvera facilement sur internet la version chantée par le chœur Antidote).
Puis celui (ou celle) qui conduit la prière : C’est dimanche ! Nous fêtons le Christ Roi ! Nous le voyons vivant sous les traits des personnes qui agissent à sa manière. Par l’onction du saint-chrême que nous avons reçu au baptême et à la confirmation, nous sommes participants à la royauté du Christ.
Unis aux fidèles de notre paroisse (quartier, ville, village…) et aux chrétiens du monde entier, disons-lui notre joie : loué sois-tu Seigneur. Tous : Loué sois-tu Seigneur). Celui (ou celle) qui conduit la prière : Le Christ exerce sa royauté à travers les membres de son Corps que nous sommes.

Unis aux fidèles de notre paroisse (quartier, ville, village…) et aux chrétiens du monde entier, adressons-lui notre appel : par ton Esprit, dispose-nous à accueillir ta présence et à être serviteurs du Royaume. Tous : Par ton Esprit, dispose-nous à accueillir ta présence et à être serviteurs du Royaume.

Chacun fait sur lui le signe de la croix. 2. ACCUEIL DE LA PAROLE DE DIEU. 1 ère lecture : Une personne lit intégralement le récit (colonne de gauche) ; puis, à tout de rôle, chacun relit un paragraphe et s’arrête pour permettre à tous d’exprimer comment ce paragraphe résonne dans sa vie d’aujourd’hui, grâce aux méditations encadrées dans la colonne de droite.

Lecture du livre du prophète Ézékiel (Ez 34, 11-12.15-17). Ainsi parle le Seigneur Dieu : Voici que moi-même, je m’occuperai de mes brebis, et je veillerai sur elles. Comme un berger veille sur les brebis de son troupeau quand elles sont dispersées, ainsi je veillerai sur mes brebis, et j’irai les délivrer dans tous les endroits où elles ont été dispersées un jour de nuages et de sombres nuées.
C’est moi qui ferai paître mon troupeau, et c’est moi qui le ferai reposer, – oracle du Seigneur Dieu. La brebis perdue, je la chercherai ; l’égarée, je la ramènerai. Celle qui est blessée, je la panserai. Celle qui est malade, je lui rendrai des forces. Celle qui est grasse et vigoureuse, je la garderai, je la ferai paître selon le droit. Et toi, mon troupeau – ainsi parle le Seigneur Dieu –, voici que je vais juger entre brebis et brebis, entre les béliers et les boucs. – Parole du Seigneur. Tous : Nous rendons grâce à Dieu. Psaume 22 On peut chanter l’antienne bien connue : Et le parler en alternant un groupe A avec un groupe B. A Le Seigneur est mon berger : je ne manque de rien. B Sur des prés d’herbe fraîche, il me fait reposer. A Il me mène vers les eaux tranquilles et me fait revivre ; B il me conduit par le juste chemin pour l’honneur de son nom. A Si je traverse les ravins de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es avec moi : B ton bâton me guide et me rassure. A Tu prépares la table pour moi devant mes ennemis ; B tu répands le parfum sur ma tête, ma coupe est débordante. A Grâce et bonheur m’accompagnent tous les jours de ma vie ; B j’habiterai la maison du Seigneur pour la durée de mes jours. Après quelques instants de silence, on peut chanter : Alléluia ! Alléluia ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur. Béni soit le Règne qui vient, celui de David notre Père. Alléluia. Évangile (Mt 25, 31-46) : lu par un membre de la famille. Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu. En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Quand le Fils de l’homme viendra dans sa gloire, et tous les anges avec lui, alors il siégera sur son trône de gloire. Toutes les nations seront rassemblées devant lui ; il séparera les hommes les uns des autres, comme le berger sépare les brebis des boucs : il placera les brebis à sa droite, et les boucs à gauche. Alors le Roi dira à ceux qui seront à sa droite : ‘Venez, les bénis de mon Père, recevez en héritage le Royaume préparé pour vous depuis la fondation du monde. Car j’avais faim, et vous m’avez donné à manger ; j’avais soif, et vous m’avez donné à boire ; j’étais un étranger, et vous m’avez accueilli ; j’étais nu, et vous m’avez habillé ; j’étais malade, et vous m’avez visité ; j’étais en prison, et vous êtes venus jusqu’à moi !’ Alors les justes lui répondront : ‘Seigneur, quand est-ce que nous t’avons vu…? tu avais donc faim, et nous t’avons nourri ? tu avais soif, et nous t’avons donné à boire ? tu étais un étranger, et nous t’avons accueilli ? tu étais nu, et nous t’avons habillé ? tu étais malade ou en prison… Quand sommes-nous venus jusqu’à toi ?’ Et le Roi leur répondra : ‘Amen, je vous le dis: chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait.’ Alors il dira à ceux qui seront à sa gauche : ‘Allez-vous-en loin de moi, vous les maudits, dans le feu éternel préparé pour le diable et ses anges. Car j’avais faim, et vous ne m’avez pas donné à manger ; j’avais soif, et vous ne m’avez pas donné à boire ; j’étais un étranger, et vous ne m’avez pas accueilli ; j’étais nu, et vous ne m’avez pas habillé ; j’étais malade et en prison, et vous ne m’avez pas visité.’ Alors ils répondront, eux aussi : ‘Seigneur, quand t’avons nous vu avoir faim, avoir soif, être nu, étranger, malade ou en prison, sans nous mettre à ton service ?’ Il leur répondra : ‘Amen, je vous le dis: chaque fois que vous ne l’avez pas fait à l’un de ces plus petits, c’est à moi que vous ne l’avez pas fait.’ Et ils s’en iront, ceux-ci au châtiment éternel, et les justes, à la vie éternelle. » – Acclamons la Parole de Dieu. Tous : Louange à toi, Seigneur Jésus. On peut prendre un temps de partage sur cet Évangile : vivre chacune de nos rencontres (un voisin, un inconnu, un membre de notre famille) comme une rencontre du Christ, quelle joie cela nous apporte-t-il ? Quelles difficultés, quelles résistances cela soulève-t-il en nous ? Quelles conversions cela appelle-t-il ? 3.
PRIÈRE DE LOUANGE ET DE DEMANDE. Celui (ou celle) qui conduit la prière : En revenant sur quelques-unes des paroles que nous venons d’entendre et de méditer, rendons grâce à Dieu : « Moi, même, je m’occuperai de mes brebis. » Père, tu te préoccupes personnellement de chacun de nous, jeune, adulte, souffrant…
Loué sois-tu, Père incomparable. Tous : Loué sois-tu, Père incomparable. Celui (ou celle) qui conduit la prière : « La brebis perdue, je la chercherai ; l’égarée, je la ramènerai. » Christ, tu es venu pour les malades et pour ceux qui souffrent.
Loué sois-tu, Roi de fraternité. Tous : Loué sois-tu, Roi de fraternité. Celui (ou celle) qui conduit la prière : « C’est moi qui ferai paître mon troupeau et qui le ferai reposer. » Esprit de Dieu, loué sois-tu de nous apporter paix et réconfort.
Loué sois-tu, Esprit de réconfort. Tous : Loué sois-tu, Esprit de réconfort. Celui (ou celle) qui conduit la prière : « Venez, les bénis de mon Père ; j’avais faim, vous m’avez donné à manger. » Père, tu es à la source de tous les gestes de solidarité. Donne-nous de puiser à ta source d’amour.
Tous : Donne-nous de puiser à ta source d’amour.
Celui (ou celle) qui conduit la prière : « Le Fils de l’homme viendra ; il siègera sur son trône ; il séparera les hommes. » Christ, tu reviendras dans la gloire pour juger les vivants et les morts.
Donne-nous de juger selon ta mesure d’amour. Tous : Donne-nous de juger selon ta mesure d’amour. Celui (ou celle) qui conduit la prière : « Chaque fois que vous l’avez fait à un de ces petits, c’est à moi que vous l’avez fait. » Esprit-Saint, chacun de nos frères est le temple où tu résides.
Donne-nous de t’honorer en chacun de nos frères. Tous : Donne-nous de t’honorer en chacun de nos frères. 4. PRIÈRE DU SEIGNEUR Celui (ou celle) qui conduit la prière : Unis dans le même Esprit, en communion spirituelle avec tous ceux qui célèbrent aujourd’hui le Christ Roi de l’univers, avec tous les prêtres qui célèbrent seuls l’eucharistie, comme le Christ nous l’a enseignée, nous disons :
Tous : Notre Père… 5. BÉNÉDICTION Celui (ou celle) qui conduit la prière :
Pour que, cette semaine, nous nous laissions guider par le bon berger, celui qui conduit à se faire proche des plus faibles, demandons la bénédiction de Dieu : Père de lumière, bénis-nous.
Tous : Père de lumière, bénis-nous. Celui (ou celle) qui conduit la prière : Pour que, cette semaine, nous donnions aux frères ce qui leur est indispensable pour vivre, pour espérer, pour être traités avec dignité, demandons la bénédiction de Dieu : Roi d’humanité, bénis-nous. Tous : Roi d’humanité, bénis-nous. Celui (ou celle) qui conduit la prière :
Pour que, cette semaine, nous soyions des témoins de l’espérance et de la victoire de la vie sur la mort, demandons la bénédiction de Dieu : Esprit fortificateur, bénis-nous.
Tous : Esprit fortificateur, bénis-nous.
Celui (ou celle) qui conduit la prière : Que Dieu tout puissant nous bénisse, le Père, le Fils et le Saint Esprit [+]. Tous : Amen.
On peut terminer en méditant cet hymne de la liturgie des Heures :
Ton Royaume N’est pas de ce monde, Seigneur Jésus, Puisque tu portes Ce monde sur tes épaules, Comme un berger Sa brebis perdue. Point de sceptre Par quoi tu domines, Sinon ta croix, Point d’autre force, Sinon ta miséricorde : L’amour vainqueur, Ton unique droit. Tu nous offres Ta vie en échange De notre mort, Car ta puissance Veut rendre l’homme à lui-même, Et l’arracher Au joug du remords. Ton royaume Déjà nous habite, Seigneur Jésus ; Sur ta parole, En nous l’enfant ressuscite, Tu le recrées Presque à notre insu. Toute chose, En toi, s’achemine Vers sa beauté ; Encor fragile, La joie effleure la terre : Proche est le ciel, Proche, sa clarté. (© CFC – f. Pierre-Yves) P

Proposition de l’équipe PLS du diocèse de Belfort-
!